Questionner l’utopie est une façon comme une autre d’entrer en projet. Cela renvoie à une posture d’action dans laquelle nous cherchons à perpétuer des ambitions les plus élevées pour un lieu. La Villeneuve de Grenoble construite dans les années 70 a indéniablement cette dimension utopique.

Cet héritage sera questionner de deux façons :

  • par le décalage que propose le cinéma avec un dispositif multi-écrans
  • par le recentrage qu’imposent des échanges avec un plateau radio/vidéo permanent

Invités à débattre : Naïm Aït Sidhoum, Villeneuve la série, Demis Herenger, réalisateur, Jean-François Augoyard, philosophe, Colette Augoyard, pédagogue, Pierre Frappat, journaliste, Franck Hulliard, architecte, David Humbert, architecte, Sibylle Le Vot, historienne, Guillaume Meigneux, cinéaste, Alexandre Costanzo, philosophe, Steven Melemis, architecte, Maïlys Toussaint, urbaniste, Gilles Bastin, sociologie des médias, Marie Wozniak, architecte, Jean-Michel Roux, urbaniste, etc.

Projet coordonné par Nicolas Tixier et proposé par le collectif BazarUrbain et regroupant l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, l’École Supérieure d’Art de l’Agglomération d’Annecy, Villeneuve la Série, la Cinémathèque de Grenoble, la Maison de l’image et Radio Campus Grenoble.

programme : RETROFLYER

Biennale d’Architecture de Lyon

Plateau radio/vidéo – Villeneuve d’Echirolles en janvier 2015. Master Design Urbain (IUG/ENSAG/HEPIA/UNIL/ESAAA). Photo Jae Hoon Kim

image en Une :

Tournage du film Guy Moquet, Demis Herenger, 2014. Villeneuve de Grenoble. Co-production Vill9 la série – Baldanders Films. Photo Renaud Menoud