Dans le cadre de sa thèse, Rossila Goussanou est au Bénin du 9 janvier au 14 mars 2018. Ce séjour a un double objectif :

  • approfondir l’enquête de réception menée auprès de différents publics (touristes internationaux, population locale, militants associatifs,…)
    de la « Route de l’esclave », parcours mémoriel installé à Ouidah (sud Bénin) en 1993.
  • consacrer un temps de travail avec des enseignants-chercheurs de l’Université d’Abomey-Calavi, et plus particulièrement avec l’historien de l’art D. Houénoudé (Maître de conférences, Directeur de l’INMAAC, Université d’Abomey Calavi), pour proposer une intervention commune lors du colloque international « 5e rencontres des études africaines en France », qui se déroulera à Marseille en juillet 2018.

Elle y rencontrera également Xavier Barès (responsable du service Solidarités et coopérations internationales de la ville de Nantes), en séjour au Bénin dans le cadre d’une potentielle collaboration Nantes-Ouidah.

Le contexte d’apparition du mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes en 2012 et celui du mémorial ACTe à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe en 2015 sont également analysés dans cette thèse.

Rossila Goussanou bénéficie d’une allocation de recherche SHS de la Région Pays de la Loire.

Contacts :

Illustration : Porte du Non Retour – Ouidah