Nous proposons de développer la méthodologie du transect urbain au niveau d’un faisceau d’infrastructures de transport (voies ferrées et autoroutes de la vallée de l’Huveaune qui relie Marseille à Aubagne), pour étudier la manière dont l’arrivée d’une nouvelle ligne de chemin de fer et l’élargissement du faisceau traverse la mosaïque paysagère, et comment une telle arrivée joue sur les dynamiques écologiques (phénomène de dispersion des espèces et de banalisation des communautés végétales, etc.) ainsi que les manières d’habiter (en lien notamment avec les usages de la « biodiversité ordinaire » qui accompagne les abords de ces infrastructures et les savoirs locaux associés). Il s’agirait aussi de questionner la notion d’éloignement, c’est-à-dire l’emprise (matérielle et symbolique) de l’infrastructure, en fonction des structures paysagères traversées.

chercheurs : Nicolas TIXIER

collaborations : LAREP (Laboratoire de recherche de l’ENSP Versailles Marseille)
LPED (Laboratoire Populations Environnement Developpement) Université Aix-Marseille
CRESSON (Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain),
École nationale supérieure d’architecture de Grenoble, UMR 1563 CNRS/Ministère de la culture et de la communication
Coloco paysagistes
Collectifs Bazar Urbain et Zoom

Recherche : ADEME