Le numéro 18 est paru, avec pour thème la question  » Qu’est-ce qui fait laboratoire » ?

Coordination :  Laurent Devisme et Amélie Nicolas

La question est simple, la couleur sobre. On peut y lire un signe des temps mais surtout une interrogation que nous avons souhaitée de fond sur les contours de ces étranges collectifs que sont les laboratoires de recherche. Á l’heure où la mise en concurrence, où la mise en réseau des individus qui les composent n’a jamais été aussi intense, on peut s’interroger sur la pertinence de collectifs stables et territorialisés. Á l’heure où de nombreux décloisonnements sont à l’oeuvre, on peut interroger la portée de ce qui s’établit dans ces lieux dont les représentations renvoient généralement plutôt à des espaces confinés.

Dix contributions retenues pour ce dossier explorent la teneur de laboratoires de notre temps : sur le mode du témoignage, de l’analyse critique, d’un retour sur des trajectoires collectives, ces textes interrogent la production d’un commun à petite échelle. Ce sont principalement des laboratoires de la recherche urbaine dont il est question, mais pas uniquement ; d’autres espèces d’espaces de la recherche sont également mis en perspective. Ce sont autant de miroirs grossissants de certaines évolutions contemporaines et des tendances qui affectent les institutions, les organisations et les associations. Les vies de laboratoire ne sont pas des sinécures !

Sommaire

  • Laurent Devisme, Amélie Nicolas
    Chercheurs de laboratoire : une réflexivité in intinere.
  • Laurent Devisme
    Un héritage prospectif ?
    Deux ou trois choses que j’ai apprises de ce laboratoire.
  • Denis Bourguet
    Les laboratoires de biologie en prise avec l’air du temps.
  • Aurore Bonnet, Laure Brayer
    Mais qu’est-ce donc qu’un laboratoire ?
  • Portfolio 1
    A l’écoute du public.
  • Antoine Mounier
    De l’autre côté de la passerelle
    Etre « étudiant-architecte » et stagiaire-labo ».
  • Claire Brossaud, Sandra Fiori
    Les communs urbains :
    Perspectives pour la recherche architecturales et urbaine.
  • Céline Bodart, Valérie Pihet
    Les conditions du commun à l’épreuve de sa construction.
    Restitution d’une enquête en cours sur la vallée de la Vilaine, Rennes.
  • Portfolio 2
    Laborantins ? Une coupe dans le travail photographique de Claire Chevrier
  • Sylvain Cuyala, Laura Péaud
    Structuration de la vie de laboratoire en géographie théorique et quantitative :
    Mémoires de l’équipe P.A.R.I.S (1960 à aujourd’hui).
  • Garance Clément, Camille Devaux, Mariana Tournon, François Valégas
    L’habitat à l’Institut d’Urbanisme de Paris
    Eléments pour une socio-histoire des urbanistes dans la recherche urbaine
  • Thomas Leduc
    Le « vu – pas vu » comme dépassement de la « nécessaire politesse entre les savoirs ».
  • Henry Torgue
    Point de vigilance.

Lieux Communs n°17 « Les mondes de l’architecture »

Lieux Communs 17

Coordination Anne Bossé et Élise Roy

La notion de mondes nous apparaît à même d’éclairer les transformations de la production architecturale et des métiers de la conception. Elle invite à penser l’architecte comme un acteur parmi/avec d’autres, et met l’accent sur le fait que c’est ce que font les acteurs qui constitue le métier. L’architecture se pense alors avant tout comme une activité, demandant de considérer l’ensemble des tâches de ceux et celles qui y participent, d’accorder une importance aux différentes situations vécues qui permettent de déployer des compétences et d’acquérir des savoir-faire.
Ce dossier explore trois domaines particuliers des mutations à l’œuvre dans ce champ d’expériences. Un premier se rapporte aux conditions socio-économiques de l’intervention des architectes : évolutions des contrats, partenariats et marchés ont des effets sur le travail architectural, et la place qui lui est réservé. À la suite, les changements des “territoires de la conception” s’analysent en réaction aux évolutions des commandes et à l’émergence de nouveaux attendus. On observe, enfin, des postures, des ruses ou des stratégies mises en œuvre par les architectes pour faire leur métier dans ces mondes recomposés.

Sommaire :

  • Véronique Biau – Les architectes et les contrats globaux : l’expérience d’un “monde à l’envers”
  • Alexandru Neagu Les opérations de promotion immobilière. Entre économie immobilière et projet architectural
  • Guy Tapie – Le nouveau monde des architectes : fragmentation des marchés et socialisation préférentielle
  • Emmanuelle Gangloff – Le scénographe, une figure émergente de la ville événementielle
  • Michael Fenker, Isabelle Grudet, Bendicht Weber – Une analyse systémique du travail de conception dans le contexte de la montée des questions environnementales
  • Céline Drozd – Au prisme des ambiances : réfléchir aux effets des relations entre maître d’œuvre et maître d’ouvrage
  • Cyrille Weiner – Traverse (contribution visuelle)
  • Élise Macaire – Collectifs d’architectes. Expérimenter la coproduction de l’architecture
  • Nancy Ottaviano – Mécaniques et postures d’un dispositif numérique de projet urbain
  • Margaux Darrieus – Le livre d’architecte, l’art nécessaire du personal branding ?

Anciens numéros Lieux Communs

Contacts

  • Information sur la revue auprès de Laurent Devisme, professeur ENSA Nantes
  • Commandes des anciens numéros auprès de Marine Bouquet, gestionnaire du CRENAU