Présentation

Après des études amorcées en Cinéma, commence les études d’architecture à Paris, Architecte dplg en 1982 à Grenoble, participe à la création du CRESSON (centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain) en 1979. Maître assistant dans le champ Sciences et Techniques pour l’Architecture en 1994.

Exercice libéral en architecture de 1982 à 1992.

Doctorat soutenu en 1996 à l’Institut d’Urbanisme et aménagement : L’urbanité des sens – Perception et conceptions des espaces publics urbains (sous la dir. de Jean François Augoyard,). La thèse soutient que les dispositifs construits sont sensibilisés par des relations étroites entre «formants sensibles » et « formalités d’usage ».

Poursuivant la recherche, et l’implication dans l’ organisation de la recherche sur les ambiances, l’Habilitation à diriger des recherches (HDR) est soutenue en Juillet 2005, : De l’espace à l’ambiance, Université Pierre Mendes France, Grenoble, toujours en compagnie de J. F. Augoyard.

La diversité des objets abordés actuellement à travers la direction de doctorats (l’eau et les jardins, le sol et le mouvement, l’âge et la perception, la ville et la mort, l’urbanisme commercial et ses évolutions, les infrastructures et la nature), permet d’explorer des questions actuelles croisant les dimensions qualitatives et celles de l’environnement naturel et artificiel (lumière, chaleur, son).


Enseignement

  • Initiateur et responsable du master d’architecture (ACSE) « cultures sensibles de l’environnement – Construire et habiter les ambiances », à l’ENSAG, participation aux équipes d’encadrement du M1, responsable du séminaire de M2 (60 h (heures étudiants) et du projet de PFE.
  • Cours de licence : Lumière naturelle, perception, dispositifs et ambiance architecturale 15 h cours / 10 h TD (heures étudiants)
  • Responsable de l’UE de tronc commun : Construction Ville et plus particulièrement de la partie ambiances urbaines (M1CV2) 30 h cours / 30 h td (heures étudiants) le M1CV2 collabore avec des enseignants (UJF Génie civil) et élèves ingénieurs.

Recherche

Les recherches entreprises, avec leur diversité de terrains ou d’objets, ont constamment investi la place des sens, de la perception, du corps et du sensible dans l’expérience et la conception de l’architecture et des milieux urbains. L’enjeu théorique majeur poursuivi est de faire émerger de nouveaux outils et concepts, en renouvelant la notion d’ambiance et les méthodes de réflexion comme de travail.

Travaux de recherche publiés

  • Espace sonore :
    participe à la création du laboratoire CRESSON et aux recherches dirigées alors par Jean-François Augoyard (Sonorité, sociabilité, urbanité, 1982), puis sur les effets sonores (Répertoire des effets sonores en milieu urbain, 1995), une culture du sens de l’ouïe a pris corps, mais aussi une approche ancrée dans l’espace et profitant des apports de disciplines différentes (acoustique, musique, cinéma, sciences humaines).
  • Espaces publics :
    Ouvrant la thématique du cresson sur les dimensions sensibles de l’espace public – Entendre les espaces publics1(988) – on étend aussi les champs d’investigation à la lumière et à l’expérience visuelle – Les mises en vue de l’espace public (1992), Une approche qualitative de l’éclairage public (1990)– ou encore sur les espaces urbains contemporains tels que les espaces souterrains – Ambiances sous la ville (1995) -.
  • Echelle domestique :
    l’investigation de la notion de confort dans l’habitat – Bien être sonore à domicile (1991)-conduit à monter un cours (problématique du confort et de l’inconfort) dans le cadre du DEA ambiances architecturales et urbaines qui se maintiendra de 1990 à 2006.
  • Mouvement :
    Les travaux se sont poursuivis en investissant le mouvement – Dispositif architectural, formes sensibles et potentiels d’action (2000) -, en discussion avec Alain Berthoz, Benoit Bardy, ces préparations conduisent à l’Expérimentation par la construction d’un dispositif urbain à l’échelle du corps en mouvement –Prototypes sonores architecturaux (2004) – pour entamer la recherche sur les relations entre son, dispositif spatial et mobilité corporelle. 

    En parallèle aux travaux plus théoriques, on investit les pratiques de conception par les ambiances notamment dans le cadre de la réhabilitation – Transformer l’existant (2003) – et à l’occasion d’expertises ou de programmation pour la rénovation d’une galerie publique (UPMF), de gares TGV (ss la dir. de « espaces nouveaux » Dandrel et Delage) d’un tunnel piéton (croix rousse) de gares multimodales, de routes et de jardins en bord d’infrastructures.

  • Environnement urbain, écologie et ambiance :
    L’approche de l’idée d’un patrimoine ambiant est déclinée pour l’angle sonore dansCartophonies sensibles d’une ville nouvelle (2008), puis avec la participation au projetEuropean Acoustic Heritage, et la réalisation du site d’écoute cartophonies.fr. Dans le cadre de la confrontation aux questions d’environnement (écologie et recyclage territoriaux) deux projets de recherche en cours abordent la grande échelle à travers les chocs de la ville contemporaine entre nature et infrastructures (et les paradoxes d’ambiances qui en découlent –La ville dans ses jardins, l’urbain en bord de route (2011 (avec M. Paris)) – et les relations entre pratiques de nature et urbanisation – La nature au bord de la route (2012 avec M. Paris)) – , s’inscrivant dans le programme Infrastructures, écologie et paysage, ce projet a éténominé au PREDITT 2011.
  • Mobilité :
    recherche financée par l’ANR : Les énigmes sensibles de la mobilité (dir R. Thomas) je développe plus particulièrement un axe de travail sur les Seuils d’ambiance dans les contextes urbains contemporains.

Ces recherches débouchent aussi sur des missions d’expertises, d’études ou de projets : salle de spectacle « le ciel » (Grenoble), studio d’enregistrement (Université de Reims), programmation de la nouvelle galerie des amphis (UPMF1998), études sonores (Meylan, Eybens), Eclairage public (Grenoble), nouvelles gares TGV (Diasonic, 1991), expérimentaion d’un abri public (2003), tunnel Croix Rousse (Lyon, Passagers des villes, 2009), gares multimodales (Lille, candidature en cours).

Coorganisation du premier congrès : Faire une ambiance (Grenoble, 2008)
Membre du comité d’organisation du 2 eme congrès Ambiances en actes (Montréal, Centre Canadien d’Architecture, 2012)


Publications (sélection)

  • Chelkoff Grégoire, responsable scientifique, Lambiophil, Ambiances en mouvement, Carnet de recherche.
  • Chelkoff Grégoire, avec Paris Magali et Linglart Marine, Les jardins en bord d’infrastructures de transport : ambiance et écologie, une approche croisée, in Y. Luginbühl,  Infrastructures de  transports terrestres, écosystèmes et paysages, des liaisons dangereuses ?, Documentation française,  PREDIT, Paris, 2013, pp. 113-132
  • Chelkoff Grégoire, L’homme sonore en contexte urbain  – Les trentes premières années du CRESSON, in Joel Candau et Marie Barbara Le Gonidec, Paysages sensoriels, Lassay les Chateaux, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2013, p.  177-196
  • Chelkoff Grégoire, avec Paris Magali, Des jardins pour ménager les bords de route et de voie ferrée, ANTHOS (article en français et en allemand), 2013, N° 1, pp.
  • Chelkoff Grégoire, Architecture en recherche, Préface de Espace matières Société, Editions des ENSA Rhône Alpes, 2013, pp. 8-12
  • Chelkoff Grégoire : Une conception modale des ambiances architecturales, Faces, journal d’architecture, n° numéro 67,  « Atmosphère », 2010
  • Chelkoff Grégoire. : Ambience formers and built environment, actes du colloque Sensory urbanism, Université de Stardycle, Glasgow, 2008 (actes disponibles sur le site lulu.com)
  • Chelkoff Grégoire : L’expérimentation spatiale du son : approche des kinesthèses sonores, Acoustique et techniques, n° 47, 2004.
  • Chelkoff Grégoire.  et al. Transformer l’existant par l’ambiance, pp.159 – 173 dans Concevoir pour l’existant – D’autres commandes, d’autres pratiques, d’autres métiers, ouvrage collectif sous la dir. de Jean Yves Toussaint, Presses polytechniques et universitaires romandes, PUCA, Lausanne, CH, 2006, ISBN 10: 2-88074-700-7, ISBN 13 : 978-2-88074-700-8
  • Chelkoff Grégoire. : L’hypothèse des formants, dans Ambiances en débat, coordonné par P. Amphoux, J. P. Thibaud et G. Chelkoff, édition A la Croisée, 2004
  • Chelkoff Grégoire.: Un nouvel objet d’ambiances : la ville souterraine, (avec J. P. Thibaud). Données urbaines, n° 3, Anthropos, Economica, 2000, p. 419-426, ISBN 2-7178-4071-0.
  • Chelkoff Grégoire.: Catégories d’analyse de l’environnement urbain : formes, formants et formalités, in: L’espace urbain en méthode (ouvrage collectif coordonné par M. Grosjean et J.P Thibaud), éd. Parenthèses, 1999.
  • Chelkoff Grégoire.   (avec Paris Magali) : La ville dans ses jardins, l’urbain en bord de route, DAPA, MCC, CRESSON, 2011, Rapport de recherche
  • Chelkoff Grégoire: Cartophonie sensible d’une ville nouvelle, Cresson Epida, rapport de recherche 90 p. + dvd flash, Octobre 2009.
  • Chelkoff Grégoire.: Prototypes sonores architecturaux : catalogue raisonné et expérimentations constructives, Grenoble, CRESSON, Puca, rapport de recherche, 2003.