Domaine de recherche

Les travaux d’Elisabeth Pasquier portent sur les grands ensembles, les cultures populaires spatialisées et les expérimentations liées aux laboratoires de quartiers, qu’elles concernent les politiques publiques et leurs ajustements locaux, les nouvelles professions ou les transformations de la vie associative (place des femmes issues de l’immigration, enjeu autour des associations musulmanes qu’elles soient cultuelles ou culturelles).

Ces travaux s’apparentent aux théories de l’art de faire avec une attention aux pratiques d’espace et usages de la langue.

 

Opérations de recherche en cours

  •  « L’espace public dans les Pays de Loire au contact de l’islam », commanditaire : Région Pays de Loire, mars 2011-mars 2012, en collaboration avec Anne Bossé.
  • Ouvrage en projet : « Fabrique urbaine et formes de l’urbanité à Nantes » en collaboration avec Laurent Devisme. Il reprendra une série d’enquêtes menées localement par les deux chercheurs, individuellement ou ensemble, enquêtes qui se verraient ainsi prolongées et mises en perspectives les unes par rapport aux autres. Ce travail ne cherche pas à couvrir l’ensemble des enjeux contemporains nantais autour de la fabrication urbaine et des formes de l’urbanité, même si cette thématique croisée peut être une manière de titrer provisoirement le projet, mais plutôt d’ouvrir des fenêtres, des entrées cadrées, offrant une profondeur de champ par opposition à des visions panoramiques, historiques ou synoptiques qui chercheraient à épuiser le sujet.
  • Ouvrage en projet : « Le logement social dans la métropole nantaise » en collaboration avec Marie-Paule Halgand. Ce projet s’inscrit dans la poursuite d’une collaboration qui articule les plans de la recherche, de la valorisation et de l’enseignement et des deux ouvrages, celui publié en 1993 dont le titre La construction d’un patrimoine de l’Office public des H.B.M. à Nantes Habitat et le second paru en 2003 sur la culture partagée entre locataires et professionnels du logement social. L’évolution du contexte local, l’importance prise par la dimension métropolitaine mais aussi les transformations des problématiques du logement social amènent à réfléchir à la question du logement construit depuis l’abandon de la production des grands ensembles et de la politique des modèles. Différents axes seront éclairés : choix politiques ; liens aux infrastructures ; opportunités foncières ; projets urbains ; organisation institutionnelle ; jeu d’acteurs ; modification de la norme ; évolution des références esthétiques… (Les formes que prendra ce travail – annuaire, atlas, sites internet, publication d’un ouvrage – ne sont pas encore définitivement fixées.)