L’amélioration constante des technologies dans le domaine du génie civil permet de concevoir des ouvrages de plus en plus légers et élancés. Il en résulte une sensibilité accrue aux sollicitations fluctuantes du vent. Les ouvrages peuvent alors adopter un comportement vibratoire susceptible de les mener à la ruine. L’objectif de notre travail est de développer des outils numériques permettant d’estimer la réponse des structures élancées à l’action turbulente du vent. Le vent, processus aléatoire tridimensionnel, est modélisé à l’aide d’outils statistiques. Les forces aérodynamiques fluctuantes sont décomposées en deux parties : les « buffeting forces », directement liées à la turbulence du vent, auxquelles on associe la notion d’admittance aérodynamique; les forces aéroélastiques, générées par les oscillations de la structure, pouvant être à l’origine d’un comportement dynamique divergent.

Mots-clés : pont, effets de vent, modèles mathématiques, génie-civil

EProgresses in civil engineering allow to design more and more light and slender structures. The results of this is a higher sensitivity of these structures to fluctuating wind sollicitations. A vibratory behaviour can then lead civil engineering works to failure. The aim of our work is to develop numerical tools which enable to assess the response of slender structures to wind turbulence. The natural wind is a three-dimensional stochastic process which can be described by probalistic modèls. Fluctuating aerodynamic forces are divided into two parts : the buffeting forces, directly linked to the wind turbulence, which are associated to the concept of aerodynamic admittance ; aeroelastic forces, generated by structure vibrations which can induce a unstable dynamical behaviour.