L’adaptation de l’habitat existant au vieillissement de la population est un enjeu majeur de nos sociétés pour les prochaines décennies. Nous entendons la notion d’habitat au sens du bâti, des espaces et des dispositifs humains et techniques qui le composent, mais également de l’écosystème de l’habitant. L’écosystème de l’habitant âgé doit être sensibilisé aux attentes de celui-ci, à ses fragilités et degrés de dépendance. Les personnes âgées sont les détenteurs de savoirs et de savoir-être essentiels et souvent innovants, issus de leurs comportements, pratiques et habitudes. La diversité des états de leurs fragilités physiques et psychiques exige des gestes et des réponses en terme de dispositifs humains et techniques et d’habitats adaptés et évolutifs. Elles sont des éclaireurs (usagers innovateurs) dans le design de ces dispositifs et de l’habitat, au sens du logement et de son environnement proche et lointain. Il apparaît donc impératif de collaborer avec eux dès la conception de l’habitat, des dispositifs et des écosystèmes qui les environnent.

Dans cette perspective, la recherche propose de mettre en œuvre l’approche dite de design-anthropology qui se base sur une participation active des futurs usagers dans des situations de co-design où l’anthropologue, l’architecte et le designer sont des animateurs et des observateurs. Ainsi nous confrontons les hypothèses de conception aux expériences des habitants. Le processus d’innovation dans son ensemble est construit par et avec les futurs habitants. Nous nous appuierons sur une combinaison de différentes méthodes ethnographiques qui permettront de créer un point de vue holistique sur les situations de vieillissement dans l’habitat. Nous compléterons cette approche par des méthodes et outils propres au design et l’architecture avec leur définition. Nous proposerons l’utilisation ou l’adaptation de méthodes et outils de créativité appropriés aux situations étudiées : vieillissement de la population périurbaine, évolution de la maison individuelle familiale (qui constitue une part importante de l’habitat existant), lien des personnes âgées aux services, place des services numériques, etc.

La recherche croisera ainsi les démarches de recherche en anthropologie, en architecture et en design pour expérimenter un co-design avec les habitants en situation de vieillissement, tout en permettant l’harmonisation avec les parties prenantes de leur écosystème. L’anthropologie fournit une sorte de description épaisse (voir la rubrique 8.1 Contexte scientifique) qui conceptualise les processus et la conception de dispositifs et de l’habitat. Le design et l’architecture proposent à l’anthropologie le moyen créatif d’explorer et de représenter ce que cela signifie d’être humain. La combinaison explicite entre penser, faire et créer met en œuvre des pistes fructueuses entre la pratique analytique et créative, entre l’expérience rationnelle et émotionnelle.

La recherche proposée est une recherche projet dans la mesure où l’on propose d’observer et analyser le déroulement d’un certain nombre de situations, de gestes et d’expérimentations au sein de l’habitat élargi. L’analyse des résultats de la démarche permettra de dégager un cadre théorique (propositions théoriques et méthodologiques, qui sera revalidée sur le terrain). La recherche intègre également des aspects de la recherche action, recherche dans laquelle il y a une action délibérée de transformation de la réalité pour produire des connaissances concernant cette transformation, par l’intervention de l’anthropologue, du designer et de l’architecte.