Inscrit dans le champ des ambiances architecturales et urbaines, cette thèse interroge la constitution de l’expérience sensible dans les cheminements urbains à partir d’une méthode de parcours commenté « en aveugle ».
Une enquête a été menée à Grenoble auprès de 34 personnes constituées en deux groupes d’âge, leur faisant parcourir, les yeux bandés, un espace de la ville où ils n’étaient jamais allés. À partir d’analyses détaillées des commentaires recueillis lors des parcours, nous montrons comment s’opère la mobilisation des sens dans la marche. En effet, des sens aux contextes de sens en passant par les objets d’expérience, nous explorons différentes perspectives pour rendre intelligible l’expérience sensible. Une réflexion particulière est alors menée sur l’impact du protocole d’enquête et la relation chercheur/participant en intégrant pleinement ces derniers aux analyses et à l’objet de recherche. Nous proposons enfin de nous saisir de la notion de « surgissement » pour révéler les aspects dynamiques de l’expérience sensible des espaces publics et cherchons à faire de cette notion un levier de discussion théorique ainsi qu’un outil de définition dans l’aménagement des espaces publics urbains, tant du point de vue physique et spatial que dans le cadre d’une politique du sensible confrontée à la standardisation ou à des effets de normalisation.
S’appuyant sur des approches phénoménologiques et pragmatistes et soucieux des effets des modalités d’aménagement contemporain, ce travail contribue ainsi à la problématique des ambiances urbaines.

The unpredictable city : dynamic of walking, shared sensitive experience and sudden appearance in public spaces of everyday life

From the field of urban and architectural ambiances, this thesis focuses on the constitution of sensitive experience in the context of walking in the city from a method of commented walks without eyesight. We have conducted an inquiry in Grenoble (a french city) with 34 people belonging to two age groups. These people made a sensewalk blindfolded in the same place unknown to them. We show how senses are implicated in walking from specific analyses. Indeed, from senses to meaningful context through object of experience, we adopt different ways in order to understand sensitive experience. A methodological reflection relies both on the impact of survey protocol and on the relationship between researcher and the interviewed people. We suggest to consider the notion of " sudden appearance " in order to reveal dynamic caracteristics of sensitive experience in public spaces. In addition, a theoritical discussion emerges from this notion and we assume that " sudden appearance " could be a way of thinking in urban planning. Facing the standardization and normalization of public spaces, " sudden appearance " is a way to resist and to be politically engaged. Based on phenomenological and pragmatical approaches and being concerned with urban planning, our work contributes to the investigation of urban ambiances.