Ce travail de recherche tente d’éclairer les enjeux de la formation initiale des futurs architectes. Il s’agit ici de comprendre les processus de socialisation qui interviennent chez les personnes qui décident de devenir architecte. Un de ses objectifs est d’analyser comment se met en place progressivement leur conception de la profession au cours de la formation professionnelle initiale qui doit les conduire à leur insertion professionnelle.

Partant du constat que le métier d’architecte a profondément évolué ces dernières décennies, notamment par la division du travail, l’informatisation et la spécialisation, et qu’il s’est considérablement diversifié et complexifié, nous étudions la manière dont les établissements d’enseignement supérieur en architecture et plus particulièrement l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes s’adaptent à ces évolutions. Nous verrons comment cette adaptation se traduit dans les trajectoires scolaires des étudiants, dans les rapports différenciés qu’ils entretiennent à la formation et aux stages professionnels et dans la manière dont ils essayent de construire leurs parcours professionnels.

Quel est le rôle de l’environnement proche des étudiants dans le choix de leurs études ? Comment évoluent leurs représentations du métier au cours de leur formation ? Comment sont-ils « conditionnés » par la socialisation secondaire imposée par l’établissement ? De quelle manière les apprentissages et les expériences professionnelles vécues durant le cursus, notamment les stages, contribuent-ils à la construction du processus d’insertion professionnelle ? Quelles compétences pensent-ils devoir acquérir pour être compétitif sur le marché du travail ? Les études, forgent-t-elles une identité « architecte » ?

Les écoles d’architecture en France, successeurs de l’école des beaux-arts de Paris et appartenant à une autre tutelle que la plupart des autres établissements d’enseignement supérieur, forment-elles une « exception française » ? Une comparaison avec des facultés d’architecture d’universités à l’étranger est envisagée pour comprendre les éventuelles différences nationales, culturelles ou identitaires.

The architecture of a profession – The study of students of architecture, from entrance into formal training, formal education and career placement.

This research attempts to examine and clarify the stages of professional training of future architects. To understand the formation process in an individual who decides to become an architect. One of its objectives is to analyze how their professionalization is gradually developed during their education and training and how that will lead them to their future careers.

Noting that the architectural profession has changed dramatically in recent decades, especially by the division of labor, specialization, computerization, and that it has become considerably more complex and diversified, we study how institutions of higher education in architecture and especially the Nantes School of Architecture adapt to these changes. We will see how this adaptation is reflected in educational paths of students, in the relations they maintain with their training institution and professional network (e.g. internships) and in the way they try to build their careers.

What is the role of the immediate environment of the students in their choice of studies? How are they representative of the profession during their training? How are they "conditioned" by the education and attitudes exposed to at the institution? How do learning and professional experiences during the curriculum contribute to the building of the professional development? What skills do they think they need to learn to be competitive in the labor market? Do the studies forge an "architect identity”?

Do schools of architecture in France, successors of the school of Fine Arts in Paris, having a heritage that is unique to other institutions, form a "French exception"? A comparison of architecture faculties of universities in other countries is envisaged to understand national, cultural or individual differences.