L’architecture commerciale s’est largement développée depuis plusieurs décennies sous la forme d’espaces insulaires privés, présentant une multipolarisation de l’offre et générant des milieux difficiles à traiter et intégrer. Cette recherche porte précisément sur la qualification des équipements commerciaux dans leur relation à leur contexte urbain limitrophe. Nous les abordons comme générateurs de milieux ambiants spécifiques sur leurs abords et sous l’angle de leur emprise sur la ville.
L’objectif de cette thèse est ainsi d’analyser les effets d’implantation des commerces de grande envergure sur les espaces proches, et de formuler des critères de conception concernant leurs relations aux tissus urbains et aux paysages environnants. Quels sont les facteurs permettant une meilleure articulation des équipements commerciaux avec leurs contextes à retenir, afin de repenser les stratégies urbaines et les modèles de conception ? Quelles sont les évolutions dans la composition de leurs enveloppes et dans les espaces publics attenants ? Comment engager les acteurs privés et publics à intégrer des dimensions qualitatives incluant des ambiances dans la planification du commerce de grande distribution dans la ville ?
L’hypothèse de ce travail est de porter attention aux limites spatiales et sensibles entre les espaces privés commerciaux et publics urbains, partant du fait que c’est une des conditions pour développer des opportunités d’urbanité aux abords des équipements commerciaux. Pour évaluer cette hypothèse, nous avons choisi d’investir deux cas : le centre commercial Beaulieu récemment réhabilité sur l’Île de Nantes, et le pôle de commerces et de loisirs Carré de Soie à Vaulx-en-Velin. Il s’agit d’explorer les qualités spatiales des deux équipements commerciaux et de leurs environnements tout en interrogeant les stratégies urbaines déployées dans ces deux opérations (la première est une réhabilitation et la seconde une création nouvelle). L’analyse des situations préexistantes et du processus d’établissement permet de saisir les origines et mécanismes de projet. L’approche in situ est conduite à partir des interfaces sensibles pour saisir les espaces accessibles aux piétons ainsi que les enjeux d’ambiance et d’usage. Cette démarche s’appuie sur des entretiens auprès des acteurs principaux de la fonction commerciale et à travers l’observation et de mesures in situ.
À partir de ces investigations, des configurations d’emprise du commerce sur la ville sont distinguées. L’identification de ces configurations d’ambiances nous permet d’explorer trois scénarii possibles pour le futur, et de préciser les degrés de continuité urbaine du commerce sur le territoire. Ils intéressent directement la planification et la conception du commerce dans la ville afin de gérer les multiples équipements commerciaux existants, d’anticiper les évolutions des formats de commerce et de proposer de nouvelles interfaces sensibles avec leur contexte proche.

Retail Planning and Design Through Cities: Ambiances, Pratices and Projects.

Retail architecture has largely developed itself for decades in the form of private insular spaces. These spaces show a multi-focusing of the offer, and generate areas difficult to treat and integrate. This research is precisely about the qualification of shopping centers facilities and their relationship to their close urban context. We take them as generators of specific sensitive space and through the angle of their take on the city. The objective of this thesis is to analyze the effects of implanting large-scale retail in nearby areas, and to formulate conception criteria’s about their relationships to urban fabric and nearby landscapes. What are the factors that allow a better articulation of the retail facilities while keeping attention to their context, so as to rethink the urban strategies and the conception designs? What are the evolutions in the structure of their construction, and the evolutions in the nearby public spaces? How could we get public and private actors to integrate dimensions of quality, including ambiances in the planning of retail trade in the city? The hypothesis of this work is to give attention to the spatial and perceptible limits between private retail areas and public urban areas, using as a starting point the fact that it is one of the necessary conditions to develop urban opportunities in the general area of business facilities. To validate this hypothesis, we have chosen to study two cases: the Beaulieu shopping center that was rehabilitated not long ago on Ile de Nantes, and the shopping and leisure center Carré de Soie in Vaulx-en-Velin. The goal is to explore the spatial qualities of the two business facilities and their surroundings, all this while questioning the urban strategies deployed in these two operations (the first on is a rehabilitation and the second one is a new creation). The analyze of the pre-exiting situations and of the integration process allows to realize the origins and the mechanisms of the project. The in situ approach is done from nearby spaces around commerce facilities to get spaces accessible to pedestrians as well as the question of atmosphere and use. This reasoning lies on discussions with the main actors of the business planning and through the observation and in situ measures. For these investigations, it is possible to distinguish different grips on city business. The identification of these ambiance layouts allows us to explore three possible scenarios for the future, and to specify the levels of urban continuity for business on the territory. They directly affect the planning and conception of commerce in the city, so as to manage multiple existing retail facilities, to anticipate the evolutions of the shopping center sizes, and to suggest new nearby space around facilities with their nearbycontext. Key words: Retail, Commerce, City, Architecture, Ambiances.