Depuis plus de dix ans, la condition métropolitaine filmée est explorée par un cycle thématisé, proposé par AAU-CRENAU, l’ENSA Nantes, le Lycée de Livet et Le Cinématographe à Nantes.

Le thème choisi cette année est celui des « Déplacements, Figures de l’étranger ».
En effet, il s’agit là d’un thème d’actualité qui pose des questions selon trois registres identifiés par les chercheurs :
  • les déplacements comme mouvements, d’un lieu à un autre
  • les déplacements comme nouvelle implantation
  • les déplacements comme changement de posture, de regard…
La sélection de films programmés au Cinématographe cherche à traverser ces 3 registres, que les chercheurs ont analysés dans leur introduction : « Même si l’encyclopédie La ville au cinéma ne consacre pas d’entrée dédiée à l’étranger ou au migrant (…), les références affluent pour mettre en avant la question. »
Après « Fuocoammare, après Lampedusa » de Gianfranco Rosi (2016) fin novembre, qui raconte les personnages dans leur vie quotidienne dans l’île de Lampedusa , le prochain film programmé mardi 11 décembre « L’héroïque lande, la frontière brûle », de Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz (2017) est une plongée dans la dite « jungle de Calais » avant son démentèlement.
Suivront « Strange than paradise » de Jim Jamush (1985) le 21 décembre et « Petit à Petit » de Jean Rouch (1971), le 5 février 2019.
Rendez-vous mardi au Cinématographe, 12 rue des Carmélites
Contact pour le CRENAU : Laurent Devisme et Théo Fort-Jacques
Crédit photo : site web Le Cinématographe novembre 2018