Chercheurs impliqués : Thomas Leduc, Arnaud Tournier.

Partenaires : UMR LIRMM Montpellier

La circulation des données et la dématérialisation des services ont un coût énergétique et environnemental
désormais conséquent et soulèvent des questions de souveraineté informationnelle, de disponibilité, d’intégrité et de confidentialité des données.

Nous soutenons dans ce projet que les enjeux environnementaux et politiques de l’intensification du trafic de données concernent directement l’architecture et l’aménagement urbain. Les enjeux sociétaux liés à ces questions sont d’ores et déjà très importants et ils vont devenir cruciaux avec la démultiplication des usages et la dématérialisation des services. Partant d’une collaboration entre un laboratoire d’architecture et un laboratoire d’informatique, ce projet a été initié à travers un PEPS et il a conduit à mettre en oeuvre une thèse financée commencée en janvier 2020. La demande de soutien a pour objectif de fournir les moyens nécessaires pour la continuité de la réflexion entre les deux laboratoires et le bon déroulement de la thèse à l’interface des deux sites de Montpellier et de Nantes.

Les mots-clés :
flux de données ; énergie ; edge computing ; architecture ; aménagement urbain