FR

À travers trois études de cas et grâce à l’expérience professionnelle en entreprise au sein du groupe AREP, ce travail de recherche propose d’interroger la façon dont les ambiances architecturales des espaces publics que sont les gares ferroviaires peuvent favoriser de nouvelles pratiques de travail en se transformant et inversement, se transformer sous l’influence des usagers qui introduisent le travail en gare.

Cette recherche sera basée sur l’étude de trois gares de villes de tailles moyennes (Grenoble, Lausanne et Nantes), trois exemples de rénovations contemporaines, abordés par un travail de terrain.
Il sera question d’interroger les espaces de l’attente en gare à travers le prisme de la conception d’une part et celui des ambiances d’autre part, touchant au domaine du sensible.

Une expérimentation construite selon la méthode du transect urbain nous permettra d’analyser finement les parcours définis, de mettre en lien les différentes approches et données qui interviennent dans la conception de tels espaces et de mettre en débat les documents ainsi obtenus.

L’objectif est d’aboutir à l’enrichissement des connaissances concernant le travail nomade et à l’identification de logiques et de potentiels de projets pour les gares ferroviaires.

Mots-clés : mobilité, attente, gare ferroviaire, travail nomade, ambiances architecturales, conception

EN

Through three case studies benefitting from professional experience at Arep Group, this research seeks to describe how train stations, as public spaces, architectural atmospheres can stimulate new ways of working upon transformation or be transformed by travelers and commuters unexpected working habits.

This research will be mainly based on the study of three medium-sized cities (Grenoble, Nantes and Lausanne), three examples of contemporary renovation works, approached through fieldwork.
We will be dealing with an examination of the waiting spaces, through design on one hand and on the other through the atmospheres

An experimentation using the urban transect will provide us a close analysis of itineraries, permit us to make connections between different approaches and data that participate in the design of waiting spaces and open up the resulting documents.

The objective is to achieve an advancement of knowledge regarding digital nomads and the identification of logics and prospective projects for train stations.

Mots-clés : mobility, wait, train station, digital nomad, architectural atmospheres, design