Proposé par Rachel Thomas dans le cadre de la recherche « Les ondes de l’eau » et du GR19 - groupe de recherche « Ambiances urbaines, Critique, Politique » de l’UMR AAU.
Cadrage Le terme de « miniature urbaine » (Despoix, 2001) – jamais utilisé par le sociologue et critique allemand Siegfried Kracauer (1889 – 1966) – désignent, pour ses commentateurs, cette série de textes courts qu’il publia régulièrement entre 1921 et 1933 dans les pages culturelles du journal libéral de la République de Weimar, Die Frankfurter Zeitung. Qu’elles dépeignent l’avènement de nouveaux objets médiatiques et de nouvelles distractions ou qu’elles s’attachent à décrire la vie quotidienne des citadins de l’époque, ses lieux, ses architectures, ses ambiances, ses chroniques quasi journalistiques – en se multipliant et en s’empilant – gardent une trace, donnent à lire et questionnent le quotidien urbain autant que les processus parfois a- perceptibles qui le traversent à un moment donné de son histoire. L’ambition de ce séminaire est double. Il s’agira précisément de revenir sur le travail de feuilletoniste mené par Kracauer en s’attachant non seulement à en comprendre les méthodes, le ton, les formes d’écriture mais aussi à en interroger l’heuristique dans le cadre de travaux oeuvrant à une critique de l’urbain depuis le champ des ambiances. Il s’agira également d’expérimenter des formes étendues des miniatures urbaines qui, outre le médium de l’écriture, pourraient emprunter au sonore, à la vidéographie, au dessin... et permettre – c’est une hypothèse de travail – de rendre autrement intelligible, partageable et discutable nos rapports sensibles aux territoires, espaces, lieux, paysages de notre quotidien. Parce que l’œuvre de Kracauer, bien qu’originale, nous ouvre les portes de l’École de Francfort, l’ambition, à terme, de ce séminaire serait de discuter des proximités, divergences, points de croisement entre cette école, sa Théorie Critique et des travaux récents qui – au sein de l’équipe – ouvrent la voie à une écologie politique des ambiances. Mots-clés : Ambiances, écriture, critique, Kracauer, miniatures urbaines Place du séminaire dans les travaux du laboratoire Ce séminaire nourrit deux projets parallèles :
  • Les ondes de l’eau – mémoires de la Romanche, projet de recherche-création financé pour 2 ans (2018-2020) par la DRAC et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Ce projet associe des membres du CRESSON (Laure Brayer, Sylvie Laroche, Ryma Hadbi, juL McOisans, Rachel Thomas) et le collectif d’artistes Regards des Lieux (http://regardsdeslieux.fr) autour d’un questionnement sur les mémoires du travail et des lieux dans une vallée – celle de la Romanche – marquée à la fois par la forte empreinte de son patrimoine industriel et, aujourd’hui, par un chantier hydroélectrique d’envergure qui en reconfigure le paysage. Dans ce cadre de réflexion, les « miniatures urbaines » constituent un moyen possible de documentation, de restitution et de discussion autour des traces d’une mémoire collective qui à la fois témoigne et colore un rapport sensible particulier au territoire.
  • Le GR19 - groupe de recherche « Ambiances urbaines, Critique, Politique » de l’UMR AAU.
 Ce groupe de recherche – qui regroupe des chercheurs du CRESSON et d’autres équipes de recherche, à l’échelle nationale et internationale – porte son attention sur les effets des transformations des ambiances urbaines sur le sensorium humain et les formes sensibles de la vie urbaine. Animé par un débat sur l’apport des ambiances à la mise en œuvre d’une critique de l’urbain, le groupe s’interroge également sur les modalités d’écriture de cette critique depuis le sensible. Dans ce cadre de réflexion, la « miniature urbaine » est précisément interrogée à l’aune de sa portée critique : que permet-elle de révéler qui ne serait pas vu immédiatement ? quel type d’échanges, voire d’interpellations, suscite-t-elle ?
Fonctionnement
Le séminaire s’étendra sur 2 ans, de 2018 à 2020. Le calendrier est ici donné pour la 1ère année : 4 séances / an ouvertes aux membres du projet Romanche et du GR19. Deux modalités de travail :
  • Ateliers lecture-débat avec à chaque fois 1 texte de Kracauer + 1 texte produit par un auteur 
spécialiste de Kracauer : les textes sont donnés au groupe et lus par chacun avant la séance ; ils sont 
présentés et discutés par l’un d’entre nous durant 30 à 45 minutes puis mis au débat.
  • Atelier écriture-débat autour de productions (écrites, sonores, vidéographiques.... ) issues des travaux menés par les différents participants au séminaire dans le cadre de travaux de recherche en cours 
(projet Les ondes de l’eau, projet Les clés de la carte avec Fanny Vuaillat etc.)
Calendrier propositionnel des séances pour 2018/2019
  • Séance 1 : 23 novembre 2018 – 14H/17H (salle à préciser) Atelier-lecture : qu’est-ce que les miniatures urbaines chez Kracauer ?
  • Séance 2 : 1er février 2018 – 10H/13H (salle à préciser) Atelier-lecture : quelles postures d’enquête pour les miniatures urbaines
  • Séance 3 : Mars 2019  (dates à fixer) Atelier-lecture : quelle(s) forme(s) et quelle(s) tonalités d’écritures des miniatures urbaine ?
  • Séance 4 : Mai 2019 (dates à fixer) Atelier-écriture : des miniatures urbaines en devenir – partage de réalisations en cours