FR

Projet Coolscapes : été 2020, première campagne d’expérimentation des ambiances thermiques au Quai des Plantes à Nantes.

Mis en ligne le 30 juin 2020

Le projet de recherche COOLSCAPES a pour objectif d’étudier des dispositifs spatio-climatiques (ex. canopées rafraîchissantes, miroirs d’eau, enveloppes climatisées…) dans leurs dimensions physiques, d’usages et sensibles.

Environ 200 espaces ont été repérés dans une base de données, en France et à l’étranger, afin de comprendre la diversité d’approches des concepteurs et des usages
déployés.
Parmi ces dispositifs, un minimum de 5 
seront analysés à l’aide de l’appareil de mesures « pico-climatiques » ainsi que des techniques d’observation et d’entretien.

Cet été 2020, les chercheurs ont débuté la campagne d’expérimentation, avec comme premier dispositif d’étude le Quai des Plantes à Nantes, un parcours urbain végétalisé hors sol.

Réalisation : Ignacio Requena enseignant-chercheur, Xenia Laffaille chercheure post-doctorante CNRS, Véronique Dom chargée de communication.

EN

Coolscapes Project: Summer 2020, first experiment campaign of thermal ambiances at the Quai des Plantes, Nantes.

The COOLSCAPES research project aims to study spatio-climate installations (e.g. cooling canopies, reflecting pools, cooling envelopes…) in their physical, use and sensitive dimensions.

Around 200 spaces were marked in a database, in France and abroad, to understand the diversity of approaches by designers and of uses.

Among these installations, at least five will be analysed with the “pico-climatic” measure instrument and with observation and interviews.

In the Summer of 2020, the researchers have started their experiment campaign, studying their first installation at the Quai des Plantes in Nantes, an off-the-ground vegetated urban walk.

Production: Ignacio Requena, professor-researcher, Xenia Laffaille, post-doctorate researcher CNRS, Véronique Dom, communication manager.

FR

Projet Art et Sciences : pourquoi matérialiser la forme de l’espace urbain ouvert ?

Mis en ligne le 4 octobre 2019
Réalisation Stéréolux

Les “bassins de visibilité” matérialisent la forme de l’espace ouvert qui se définit par le bâti autour d’un passant déambulant dans un espace urbain.

Dans cette vidéo, Thomas Leduc nous explique les recherches sur les ouvertures et vues du ciel au travers du projet Art et Science « Bassins de lumière ». L’objectif est de matérialiser ces espaces urbains ouverts, pour faire comprendre les objets de recherche liés à l’analyse et la visualisation de l’environnement urbain.

C’est dans le cadre de l’appel à projet Artex (Art, technologie, expérimentation) initié par la Région Pays de la Loire, que cette approche sensible et artistique a été réalisée avec le studio de design visuel et interactif Chevalvert et Stereolux. Elle a abouti à une oeuvre à part entière.

En savoir plus sur le projet

EN

Art and Science Project: why materialise the form of open urban space?

Viewsheds materialise the form of the open space defined by the built environment surrounding a passer-by walking through an urban space.

In this video, Thomas Leduc presents research works on openings and sky views through the “Viewsheds” Art and Science Project. It aims to materialise these open urban spaces to contribute to the understanding of research areas related to the analysis and visualization of urban environment.

This sensitive and artistic approach was carried out with the virtual and interactive design studio Chevalvert and Stereolux as part of the Artex (Art, technology, experiment) call for projects launched by the Pays de la Loire Region. It resulted in a piece in its own right.

FR

Puissance émotionnelle de l’odeur dans les lieux.


Enregistré le 17 juin 2018

A découvrir sur la Web TV de l’enseignement supérieur, la conférence de Suzel Balez (AAU-CRESSON) donnée dans le cadre du colloque organisé par l’UMR CNRS CITERES « Saisir le rapport affectif aux lieux », au Centre Culturel International de Cerisy, en juin 2018.Ses travaux de recherche portent essentiellement sur l’appréhension olfactive des lieux et ses enjeux constructifs.

EN

Emotional power of the smell of places.

To watch on the higher education Web TV, Suzel Balez’s conference as part of the symposium organised by the UMR CNRS CITERES, “Grasping the affective power of places”, at the Cerisy International Cultural Centre, in June 2018.

Her research deals mainly with the olfactory grasp of places and its constructive stakes.

 

 

FR

En quoi se transforme la fabrique urbaine ? Où va-t-elle ?

Entretien mis en ligne le 12 novembre 2018

La fabrique urbaine renvoie à une modification intentionnelle de l’espace des sociétés qui ne se résume pas aux modalités de la planification et du projet.

Laurent Devisme qui pilote le groupe de recherche « Fabrique urbaine », nous éclaire ici sur le jeu des acteurs, des instruments, du rapport entre le local et le global, des études urbaines interdisciplinaires et sur l’évolution de la fabrique contemporaine de la ville.

Les questions sur la transformation de la fabrique urbaine et de son évolution nourrissent une recherche pluridisciplinaire qui mobilise des chercheurs architectes, urbanistes, sociologues, géographes…

Cette recherche se fait aussi en lien avec les acteurs opérationnels.

Réalisation : Laurent Devisme enseignant-chercheur
Véronique Dom chargée de communication

EN

Urban fabric: how does it transform itself?
Where does it go?

 “Urban fabric” refers to an intentional modification of the space of societies, which is not just about the modalities of planning and projects.

Laurent Devisme, who is leading the “Urban Fabric” research group, clarifies the role of actors, instruments, relationship between local and global, interdisciplinary urban studies, and the evolution of the contemporary production of the city.

The questions regarding the transformation and evolution of the urban fabric fuel a pluri-disciplinary research, involving architect-researchers, urban planners, sociologists, geographers… in collaboration with stakeholders on the field.

Interview uploaded on 12 November 2018.

FR

“Les architectes et Mai 68”. Le corps, l’élite, les pouvoirs

Entretien mis en ligne le 22 mai 2018

Une forme de consensus se dessine au fil des ouvrages d’histoire de l’architecture pour considérer la fin de la seconde guerre mondiale comme le début d’une séquence renouvelant et redéfinissant le modernisme. C’est généralement à l’autre extrémité que les divergences se font jour, même si presque tous évoquent ce terme sous les auspices de la crise (professionnelle et économique, mais aussi doctrinale).

Réalisation : Jean-Louis Violeau enseignant-chercheur
Véronique Dom chargée de communication

EN

“Architects and May 68”. Body, Elite and Powers

A sort of consensus appears across the different books on History of Architecture; it considers the end of the Second World War as the beginning of a sequence that renews and redefines modernism. The discrepancies usually appear on the other end, even though almost everyone uses this term in association with the concept of crisis (professional and economic, as well as doctrinal).

FR

Comment la couleur parvient à transformer notre perception de l’espace ?

Entretien mis en ligne le 31 octobre 2017

Dans ce court portrait, Anne Petit revient sur ses travaux de thèse consacrés au phénomène de la coloration de l’architecture dans les paysages urbains. Elle évoque la passerelle avec l’opérationnel au travers de son entreprise.

Réalisation : Anne Petit chercheure associée
Véronique Dom chargée de communication

 

EN

How does colour manage to transform the way we perceive space?

In this short portrait, Anne Petit recalls her thesis, dedicated to the colouring of architecture within the urban landscape. She touches upon the bridge that she created with the working world thanks to her company.