AAU-CRENAU :
  • Mohamed Outahard. Il a obtenu un contrat doctoral avec l'IRT Jules Verne.
    L'objectif de sa thèse est de proposer une approche hybride qui permet d’effectuer une localisation à grande échelle, mais également d’être capable de faire de la reconnaissance d’objets et d’obtenir leurs positions et orientations 3D, pour faire de la Réalité Augmentée sur site.
  • Lucille Garnier. Elle bénéficie d'un contrat doctoral co-financé par le ministère de la Culture et la région Pays de la Loire. Son sujet de sa thèse porte sur les usages et la proximité en urbanisme, avec approche comparative de quatre villes européennes.
  • Diane Aymard, dotée d'un contrat doctoral du ministère de la Culture. Elle travaille sur les enseignements dédiés aux pays « en voie de développement » dans le renouveau de la discipline architecturale française après 1968.
  • Marta Miranda Santos qui a obtenu un contrat doctoral co-financé par le ministère de la Culture et la Région Pays de la Loire. Sa thèse se déroule en co-tutelle avec l'Université de Catalogne, sur le sujet de la terre crue à l'épreuve des ambiances.
  • Clémentin Rachet, qui est salarié. Son sujet de recherche porte sur le roman contemporain à l’épreuve de l’architecture quotidienne.
AAU-CRESSON :
  • Alexia Clot-Camus, dans le cadre d’un contrat CIFRE avec le Groupe AREP. Son sujet porte sur habiter les espaces de l’attente : l’expérience du travail en gare.
  • Anwar Hamrouni, doctorant dans le cadre d’une cotutelle avec l’Université de Carthage. Sa thèse porte sur médiance, ambiantalité et « réadaptation » des espaces squattés à valeur patrimoniale.
  • Fatma Mrad, doctorante sous la direction de Nicolas Tixier et la co-direction d’Olfa Meziou (ENAU/ERA, Université de Carthage) et de Pascal Hot (Laboratoire de Psychologie, LPNC-UMR 5105 Université Savoie Mont Blanc). Sa thèse porte sur le cinéma et les ambiances urbaines.
  • Andres Sanchez Arias, doctorant en cotutelle avec l’université de Liège. Il travaille sur les dynamiques sociales dans les secteurs informels et la pédagogie, comme outils dans la construction sociale des projets d’architecture et d’urbanisme à Bogotá, Colombie.