FR

SENSIBILIA Sensibilités à l’épreuve de l’Anthropocène.

Des approches sensibles pour penser les transformations des milieux de vie.

Ce projet propose de mettre à l’épreuve de l’anthropocène les divers paradigmes sensibles qui questionnent les expériences et les transformations contemporaines des environnements habités (approches en termes d’ambiance, de paysage, d’esthétique environnementale, de milieu, d’atmosphere, d’éco-somatiques, de poétique urbaine). Qu’en est-il de la puissance heuristique et du potentiel opératoire de telles approches en matière d’enjeux socio-écologiques ? Nous faisons l’hypothèse que la question de la sensibilité est une entrée particulièrement pertinente pour penser les changements actuels et à venir de nos milieux de vie. De ce point de vue, la sensibilité n’est pas une simple réception passive mais plutôt une puissance d’intensification et de transformation de notre relation au monde. Un des intérêts des approches sensibles est de ramener la question de l’anthropocène à l’échelle des situations de tous les jours, de la faire vivre au quotidien et de l’enchâsser dans nos pratiques, gestes et expériences les plus ordinaires.

Trois axes structureront la recherche :

1) une cartographie raisonnée des approches sensibles eu égard aux enjeux socio-écologiques. Il s’agira ici de faire oeuvre de clarification en mettant en évidence les filiations, les positions et les imbrications de chaque tradition de pensée ;

2) des séminaires de recherche qui mettent à jour et en débat l’apport respectif de chacune des approches. Il s’agira ici de révéler les ressources des approches sensibles en partant d’un ensemble d’énigmes de pensée à explorer et à articuler à des chantiers concrets (cf. axes 3) ;

3) une mise à l’épreuve expérimentale, sur le site grenoblois, du potentiel opératoire des démarches étudiées. Il s’agira ici de s’appuyer sur cinq chantiers transversaux concrets et situés pour tester et mettre au travail des collaborations multi-partenaires.

L’ensemble de ces chantiers donnera lieu et matière à un essai filmique.
Cette recherche s’appuiera sur une étroite collaboration entre l’UMR AAU-équipe Cresson et l’UMR PACTE-équipe Environnements. Elle sera l’occasion d’activer et de mobiliser fortement les partenaires français et internationaux présents au sein de nos réseaux (en particulier le Réseau International Ambiances et le groupe de recherche sur les humanités environnementales).

Ce projet vise à contribuer à un questionnement fondamental sur les transformations de l’attention portée aux mutations actuelles des milieux de vie. Il s’agit de mettre à l’épreuve la manière dont les sociétés urbaines peuvent participer à une sensibilisation et à une encapacitation des habitants et des pouvoirs publics en matière de développement durable. Le propos est de penser les conditions urbaines d’une adaptation aux changements à venir et de poser la question de la transition socio-écologique dans des termes innovants, sur la base d’une approche sensible.

Equipe

UMR AAU

ACQUIER Françoise, AUDAS Nathalie, BALEZ Suzel, BONICCO- DONATO Céline, BRAYER Laure, DEPERTAT Sébastien, DEVISME Laurent, HIGGIN MARC, KAZIG Rainer, MANOLA Théa, MASSON Damien, SÉRAUDIE Christophe, THIBAUD Jean-Paul, THIOLLIÈRE Pascaline, THOMAS Rachel, TIXIER Nicolas.

UMR PACTE

BUYCK Jennifer, CHEZEL Edith, DAMIAN Jérémy, GARCIA Pierre- Olivier, LABUSSIERE Olivier, MOUNET Coralie, REVOL Claire

 

Le Carnet Hypothèses : https://sensibilia.hypotheses.org

 

EN

The goal of this project is to test the various sensitive paradigms focused on the contemporary experiences and transformations of inhabited environments regarding the issue of Anthropocene (approaches in terms of ambiance, landscape, environmental aesthetics, milieu, atmosphere, éco-somatic, urban poetic). What about the heuristic power and operational potential of such approaches in terms of socio-ecological issues? We hypothesize that the question of sensitivity is particularly relevant for thinking about current and future changes in our living environments. From this point of view, sensitivity is not a simple passive reception but rather a power of intensification and transformation of our relation to the world. One of the advantages of sensitive approaches is to bring the question of the Anthropocene to the level of everyday situations, to bring it to life on a daily basis and to embed it in our most ordinary practices, gestures and experiences.

Three axes will structure the research:

1) a reasoned collective mapping of sensitive approaches with regard to socio-ecological issues. We will clarify this field of research and action by highlighting the filiations, the positions and the overlaps of each tradition of thought;

2) research seminars which update and debate the respective contribution of each approach. We will reveal the resources of sensitive approaches by discussing a set of riddles to explore and to articulate with specific projects (cf. axe 3);

3) an experimental and filmic test, on the Grenoble site, of the operational potential of the various approaches studied. We will rely on five concrete and situated projects to test and put multi-partner collaborations to work.

This research will be based on close collaboration between the UMR AAU-Cresson team and the UMR PACTE-Environments team. It will be an opportunity to activate and strongly mobilize the French and international partners present within our networks (in particular the International Ambiances Network and the research group on environmental humanities).

This project aims to contribute to a fundamental questioning on the transformations of the attention paid to current changes in living environments. Our purpose is to test the way in which urban societies can participate in raising awareness and empowering residents and public authorities with regard to sustainable development. The purpose is to highlight the urban conditions for adapting to future changes and to question the socio-ecological transition in innovative terms, based on a sensitive approach.