Contrat de recherche d’un an, jusqu’en décembre 2020.

Nantes Saint-Nazaire connaît une forte croissance démographique notamment dans les communes périurbaines. Pour accueillir 150 000 nouveaux habitants à horizon 2030, la production de logements s’organise sur le territoire, encadrée par les documents d’urbanisme.

Les élus chargés d’établir ces règles via le Schéma de cohérence territoriale ont fait le constat de difficultés à adapter l’offre aux besoins évolutifs des populations. Soucieux de répondre aux besoins non-satisfaits et aux enjeux de transition énergétique et écologique, le Pôle Métropolitain Nantes Saint-Nazaire lance un appel à projets pour réaliser 4 projets d’habitat périurbain expérimentaux sur des fonciers maîtrisés à Blain, Brains, Malville et Trignac.

Chaque site accueillera une opération de 10 à 30 logements environ (programme à adapter à chaque site pour respecter les objectifs de densité et trouver une économie de projet).

Le cadrage des expérimentations s’est fondé sur le travail de différents partenaires :

  • un atelier citoyen ayant défini les critères de qualité des logements ;
  • un groupe de professionnels de l’aménagement ayant témoigné sur les problématiques opérationnelles à dépasser pour diversifier l’offre périurbaine ;
  • un conseil programmatique et opérationnel ayant conduit une étude du marché et des conditions de réalisation des opérations ;
  • une enquête de définition des besoins auprès des agents immobiliers et des communes d’expérimentation.

Un appel à projets a été lancé en octobre 2018. Parmi les 16 candidatures reçues, un jury constitué des élus des communes d’expérimentation a permis de sélectionner plusieurs porteurs de projet par site.

Parallèlement, le Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire a développé un partenariat avec la Maison de l’architecture des Pays de la Loire pour identifier les architectes intéressés par la production de logements denses et de qualité dans le périurbain.

Des « duos » opérateur/architecte ont été constitués en concertation avec les différents intervenants, afin de permettre une diversité des points de vue et propositions programmatiques et architecturales à exprimer dans le cadre de la démarche.

Une phase de travail programmatique et opérationnelle est lancée en janvier 2019 pour permettre aux onze duos porteurs de projet/architectes sélectionnés de concevoir des projets innovants, avec l’appui des services techniques de chaque commune et intercommunalité, du Pôle métropolitain et de ses partenaires. Les élus de chaque site d’expérimentation ont par ailleurs sélectionné les duos lauréats en juin 2019.

AAU-CRENAU  qui regroupe des compétences disciplinaires variées, et produit une recherche sur la fabrique de la ville, s’intéresse de près à ce type de démarche.

Afin d’assurer un retour critique et d’identifier des perspectives de poursuite du projet, le pôle métropolitain a décidé d’engager un processus d’analyse du dispositif mis en œuvre avec le CRENAU.

Kévin Chesnel a réalisé un suivi académique du sujet par le biais d’une observation participante depuis le début de la démarche. Ce suivi a pour but de renseigner, dans le cadre de ses travaux de thèse, l’analyse de la conduite des projets au sein des territoires périurbains et leurs effets au regard des objectifs fixés initialement mais également dans le champ des cultures professionnelles. Ce retour critique s’inscrit dans la poursuite de ce travail de terrain dont le volet d’analyse intéresse le pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire. Cette analyse a vocation à dresser un bilan perspective de cette démarche de projet multi-sites sur l’espace métropolitain Nantes Saint-Nazaire.