Présentation

Christophe Séraudie est architecte DPLG de l’ENSAG, ingénieur en mécanique du CESTI (Centre d’Études Supérieures des Techniques Industrielles devenu SUPMECA) et docteur en sciences des matériaux céramiques et traitements de surface de l’Université de Limoges.

Il effectue d’abord un parcours dans l’industrie électrique, depuis la recherche sur les matériaux (métalliques et céramiques) jusqu’aux projets de développement d’appareillages électriques en passant par les plateaux d’innovations où il étudie l’impact des nouveaux modes de travail dans les bâtiments tertiaires sur leurs configurations spatio-technique.

Il s’installe en 2002 en tant qu’architecte et réalise de nombreux projets de maîtrise d’œuvre dans les domaines de l’équipement public et du logement collectif de type social ou habitat groupé. En parallèle, il s’investit dans de multiples projets urbains qui vont de la conception de documents cadres (PLU et Plans Paysages en particulier) à la maîtrise d’œuvre urbaine en passant par des études stratégiques de programmation d’équipements et d’espaces publics et des études pré-opérationnelles d’aménagement d’espaces publics et privés.

Ses pratiques en architecture et urbanisme l’amènent à collaborer avec de nombreux professionnels issus d’autres disciplines de statuts privés ou publics (ingénierie territoriale). Il développe alors, pour chaque projet, un travail de médiation à destination des élus territoriaux, des habitants, des acteurs des territoires. Il anime des démarches participatives, rédige des documents pédagogiques et conçoit des expositions.

Il s’investit dans le conseil architectural via le CAUE de l’Isère et l’intervention en milieux scolaire (collèges) et universitaire (école d’arts graphiques SUPCREA).

L’ensemble de ses pratiques l’amène à développer un travail de recherches autour de nouveaux instruments pour l’aménagement des territoires (hyper)ruraux. Il s’agit en particulier de comprendre la place et le rôle du sensible dans l’intégration des questions et enjeux contemporains (écologie, habiter, revitalisation …) au sein des outils de l’aménagement et de questionner de manière prospective et critique les outils sensibles dans la pensée et les récits de ces territoires.

En complément, Christophe Séraudie reste attaché aux matériaux, par exemple dans sa pratique sensible du verre.


Autre publications

  • Laure Brayer, Edith Chezel, Pierre-Olivier Garcia, Marc Higgin, Olivier Labussiere, et al.. A la rencontre de la strate anthropocénique - Billet du chantier « Strates » de l'ANR Sensibilia. 2021, https://sensibilia.hypotheses.org/489. ⟨hal-03657167⟩
  • Laure Brayer, Edith Chezel, Pierre-Olivier Garcia, Marc Higgin, Olivier Labussiere, et al.. Premiers pochoirs : puissances visuelle, narrative et médiale - Billet du chantier « Strates » de l'ANR Sensibilia. 2021, https://sensibilia.hypotheses.org/714. ⟨hal-03657172⟩