Aujourd’hui le besoin de changement de notre système de développement et par conséquent, la prise de conscience de nos sociétés à réagir devient de plus en plus une évidence.

Au vu de l’influence du secteur de la construction sur notre planète, l’intégration de systèmes constructifs performants et de matériaux à faible impact environnemental comme la terre crue, centre d’étude de ce projet de thèse, est devenue d’importance majeure.

A l’échelle du bâtiment et en prenant la terre (déchet du BTP), comme point de départ et constituant physique de nos constructions étudiées, ce projet de thèse vise à analyser le contexte constructif de la terre crue et ses atouts physiques et sensibles, dans la création des ambiances en général et dans les centres scolaires en particulier.

L’approche à partir des ambiances, nous permettra de dépasser l’approche quantitative de l’architecture, et apporter une approche plus qualitative où le vécu et le sensible trouveront aussi leur place.

De façon plus concrète, le projet cherchera à développer une méthodologie sur la caractérisation des ambiances en terre crue, à partir de l’enquête d’usage sur le corpus (approche qualitative) et l’évaluation par simulations, mesures et essais en laboratoire des phénomènes physiques et techniques des ambiances. Les données obtenues seront complétées et comparées aussi, avec des prises de mesures in situ sur le corpus (approche quantitative).

La finalité du projet tendra donc à établir les bonnes logiques, et plus concrètement les bonnes typologies architecturales, pour la création des ambiances plus agréables à vivre en terre crue et vérifier s’il existe vraiment un gain en agréments d’usage.