FR

Cette thèse aborde la présence de l’enfant dans l’espace public dans le but de faire une lecture sensible de la manière dont les petits corps bougent et sont mis en mouvement. Ils évoluent à partir du jeu libre, ils jouent dans tous les endroits possibles (dont la plupart sont des espaces occasionnels). Dans ce contexte, nous faisons appel au concept de l’affordance présenté par James J. Gibson, 1977. Ce concept vise à comprendre comment les caractéristiques des environnements bâtis stimulent, attirent, ou « offrent » les activités. Bien différents de l’adulte, les enfants ont leur propre manière de percevoir, expérimenter et comprendre l’espace urbain. Et afin de comprendre l’espace de l’enfant dans la ville, il est important de faire appel à l’approche écologique sensible qui permet d’associer l’ambiance, les configurations spatiales, le corps de l’enfant, son mouvement, – et d’accéder en même temps à la manière dont ils perçoivent les dispositifs physiques (Breviglieri, 2014). Au cours des années 70, la présence des enfants se limite à des espaces généralement contrôlés et supervisés par des adultes. Par conséquent, les enfants sont généralement encerclés dans des lieux qui leur sont particuliers comme dans des îlots séparés créés par les adultes.

Toute la particularité de ce projet de thèse se trouve dans l’investigation de deux domaines : la présence de l’enfant dans l’espace public et son comportement de jeu d’un côté, et son expérience sensible de la configuration spatiale des phénomènes sociaux d’un autre côté. Ce projet se concentre sur les comportements des enfants âgés de 6 à 12 ans dans des espaces urbains de voisinage en plein

air avec différents niveaux de la porosité spatiale, c’est à dire à travers le dégré d’ouverture et de fermeture des espaces. Nous travaillerons dans deux pays, La France et l’Egypte, qui ont des cultures architecturales et urbaines différentes, afin de développer un regard croisé sur la manière dont les enfants s’approprient l’espace dans ces deux contextes urbains bien différents.

Pour ce faire, nous choisissons, l’éco- quartier de Clichy-Batignolles dans le 17ème arrondissement (un espace semi-fermé) et le jardin Nelson Mandela aux Halles dans le 1er arrondissement (un espace semi-ouvert), à Paris, France. Parallèlement, en Egypte au Caire, le quartier d’Al-Khalifa situé dans le vieux Caire (un quartier complétement ouvert), et El Rehab situé à l’est du Caire (un quartier complétement fermé).

D’un point de vue méthodologique, l’étude entend associer des méthodes qualitatives d’entretiens, de parcours commentés et de prises photographiques et filmiques pour tracer les endroits et les mouvements de l’enfant, démarches inspirées par les travaux du CRESSON (Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain) ; ces méthode se combinent avec d’autres approches plus quantitatives de mesures temporelles des types d’activités juvéniles inspirées par les travaux nord- américains. Les données de ces deux approches associent les types de jeux des enfants à travers leurs expériences dans une configuration spatiale différente. Cette étude permet aux urbanistes et aux architectes paysagistes l’extraction des thèmes essentiels pour créer des espaces récréatifs amis des enfants qui réintègrent ceux-ci dans les espaces publics avec une grande diversité de cultures et d’origines du monde entier.

« Une cité où l’enfant en serait le prince et le père de l’Homme » (Aillaud, 1972).

Mots-clés : Ambiances, le corps de l’enfant, patterns de jeux, motricité, gestes, configuration de l’espace, porosité spatiale, affordance, expériences sensibles, l’aménagement des espaces récréatifs amis des enfants.

EN

This thesis addresses the presence of the child in the public space in order to make a reading of the way children move their body in space. They evolve from free play, they play in all possible places (most of which are casual spaces). In this context, we use the concept of affordance presented by James J. Gibson, 1977. This concept aims to understand how the characteristics of built environments stimulate, attract, or « afford » activities. Different from adults, children have their own way of perceiving, experiencing and understanding urban space. And in order to understand the child’s space in the city, it is important to appeal to the sensitive ecological approach that allows to associate the ambiance, the spatial configurations, the body of the child, his movement, – and at the same time access the way they perceive physical devices (Breviglieri, 2014). In the 1970s, the presence of children was limited to areas that were generally controlled and supervised by adults. As a result, children are usually surrounded in places that are specified to them, such as in separate playground islands created by adults.

This thesis lies on the investigation of two domains: the presence of the children in the public space and their play behavior on one side, and their sensitive experience of the spatial configuration on another side. This research focuses on the children behavior aged between 6 to 12 years in urban

outdoor neighborhoods with different levels of spatial porosity, i.e. through the degree of opening and closing of spaces. Investigation will be held in two countries, France and Egypt, which have different architectural and urban cultures, in order to develop a cross-examination of how children appropriate space in these two very different urban contexts.

The eco- district of Clichy-Batignolles in the 17th arrondissement (a semi-closed space) and the Nelson Mandela garden in Les Halles in the 1st arrondissement (a semi-open space), in Paris, France, are chosen as case studies. Meanwhile, in Cairo, Egypt, the district of Al-Khalifa located in old Cairo (a completely open neighborhood), and El Rehab located east of Cairo (a completely closed area).

From a methodological point of view, the study intends to combine qualitative methods of interviews, commented walks and photographs and films to trace the movements of the child, inspired by the work of CRESSON (Center research on the sound space and the urban environment); these methods are combined with other more quantitative approaches to measures activity types inspired by North American work. The data from these two approaches combine the types of children’s play and behavior through their experiences in a different spatial configuration. This study enables urban planners and landscape architects to extract the themes that are essential to creating recreational child-friendly spaces that encompass children with diversity of cultures and origins from all over the world.

« A city where the child is the prince and father of man » (Aillaud, 1972).

Keywords
Ambiance – child’s body in space– play patterns – motor skills – gestures – spatial configuration- spatial porosity – affordance – sensitive experiences – planning of child-friends recreational spaces.