Seize laboratoires travaillant sur les « usages-pratiques de consommation », les « systèmes énergétiques » et les « matériaux-composants » sont impliqués dans ce projet interdisciplinaire. Faisant l’hypothèse que l’échelle du quartier est pertinente au regard des enjeux pour penser les réseaux énergétiques, cette recherche vise à produire des connaissances, des concepts, des outils et des méthodes permettant de repenser la planification, la gestion et la gouvernance des systèmes énergétiques urbains ainsi que la conception de leurs composants tant techniques que spatiaux ou encore sociaux.

En mobilisant l’outil du transect comme outil partagé entre les différents acteurs du territoire de la Presqu’île de Grenoble et entre les différentes disciplines de ce projet de recherche, l’implication de l’équipe AAU-CRESSON vise d’une part à penser les enjeux énergétiques de l’habiter dans les pratiques du quotidien, et d’autre part, à représenter graphiquement les réseaux d’énergie et les ressources environnementales. Cette représentation graphique propose ainsi de penser les échanges énergétiques « entre » et « en relation » avec les caractéristiques spatiales, les ressources et les usages passés, actuel, potentiels ou futur de ce quartier en cours de construction associant structures scientifiques et universitaires, logements et services.

Membres de l’équipe de recherche AAU-Cresson impliqués dans ce projet :
Nicolas Tixier et Sylvie Laroche.

Pour plus d’informations:
https://ecosesa.univ-grenoble-alpes.fr
https://twitter.com/EcoSESA