« Chers invisibles » C’est ainsi que Walter Benjamin nommait les auditeurs. Benjamin a écrit sur la radio et pour la radio. À la fin des années 1920, il a travaillé pour la radio publique à Berlin et à Francfort. Il aimait la dimension populaire de ce nouveau média aux possibilités infinies, dont celle de mettre en scène la vie quotidienne. Il a notamment réalisé une série d'émissions "pour enfants", qui s'adressent également aux adultes. La radio était pour Benjamin le lieu par excellence d'application pratique de ses réflexions sur les moyens de reproductibilité technique. Il a même esquissé une théorie de la radio. Dans le cadre de notre recherche B-AIR*, nous proposons de revisiter les écrits et les pièces radiophoniques de Benjamin pour interroger les usages et les potentiels de la radio aujourd'hui. Par la radio, au prisme de la création sonore et de la philosophie, nous continuerons à questionner comment le monde sonne et comment peut-on le faire sonner. Notre séminaire sera délocalisé pendant 2 jours à Portbou en Espagne où, tous les 2 ans, une rencontre autour des travaux de Walter Benjamin réunit chercheurs, artistes, architectes et philosophes pour débattre et expérimenter son oeuvre. Le séminaire alternera des conférences suivi de discussions, des lectures, des créations sonores et des marches sonores. Le séminaire est accompagné d'un workshop avec les étudiants du master terrain de l’école supérieur d’art Annecy Alpes. *B-AIR : l’Art Infini de la Radio est un projet de recherche-action financé par l’Agence Exécutive Education, Audiovisuel et Culture (EACEA – Europe Créative) Le programme Contact : Nicolas Tixier