Un projet pluridisciplinaire pour définir un concept d’enceintes de production végétale hors-sol indépendant des énergies fossiles.

Durée : 4 ans.

En Europe les premières serres furent employées comme des outils scientifiques et d’agrément destinés à acclimater des plantes exotiques. La production de masse sous serre n’a vu le jour que dans les années 1950 dans le nord de l’Europe (Belgique et Pays-Bas). Ces premières serres étaient recouvertes de verre et leurs surfaces se sont très rapidement développées dans les autres pays du Nord de l’Europe et en France, principalement dans la périphérie des grandes agglomérations.

La culture sous serre verre chauffée permet de placer les plantes dans des conditions de milieu plus favorables qu’en plein air. Ceci a pour double conséquence d’allonger les calendriers de production et d’atteindre des rendements de production très élevés.

L’inconvénient de ce système est qu’il est dépendant des énergies fossiles. À ce jour, on estime qu’il y a en France, 1487 ha de serres chauffées (maraîchage et horticulture), elles sont majoritairement alimentées au gaz.

L’objectif de ce projet est de modéliser des enceintes de production végétale basées exclusivement sur les besoins d’une culture hors-sol de plantes palissées.
La conception de l’enceinte et son système énergétique doit lui permettre d’être indépendante des énergies fossiles et ainsi améliorer la durabilité de ces systèmes de production très présents en Bretagne et Pays de la Loire.

L’originalité du projet SERRES+ est de repenser totalement les serres, leur architecture, leur fonctionnement, les matériaux utilisés… en partant des besoins des plantes.

Le projet Serres+ permet de créer dans l’Ouest un réseau d’acteurs pluridisciplinaires pour anticiper la création des systèmes de production de demain et rechercher une innovation de rupture.

La mission des chercheurs du CRENAU consiste à piloter les phases du projet “conception architecturale de l’enceinte” et “représentation de l’enceinte”. Ils veilleront à une bonne articulation entre les travaux de conception produits par un groupe d’étudiants en architecture qu’ils encadreront et ceux des autres partenaires du projet.

Partenaires :

VEGEPOLYS VALLEY, pôle de compétitivité, en interaction avec plus de 500 membres :

  • Recherche :
    Agrocampus Ouest UP EPHor (49), IREENA (EA4642) – Université de Nantes ONIRIS UMR GEPEA – OSE (44), IRSTEA Opaale & Safir (35), ENSA Nantes UMR1563 AAU équipe CRENAU (44),
    LTEN CNRS UMR6607 – Université de Nantes, Laboratoire de Génie Civil et Génie Mécanique (35), Laboratoire de Génie Chimique (31) Université de Liège (Be).
  • Organisation Professionnelle Agricole :
    CTIFL (44), CATÉ (29), ARELPAL (44)
  • Acteurs économiques :
    Producteurs serristes maraîchers du bassin nantais (44), UCPT Paimpol (22), Savéol Energie Nouvelle (29)
  • Autres acteurs associés :
    Richel & Richel équipement (49), CMF (44), ATREDHOR-STEPP (22), Fleuron d’Anjou (49), Agrithermic (73), LaTEP de l’Université de Pau et Pays de l’Adour (64), Ecole de Technologie Supérieure (Ca)f.

Chercheurs impliqués AAU-CRENAU :