HAPARÊTRE entend explorer les liens entre habiter et participer, à partir de terrains d’enquêtes ethnographiques contrastés et en faisant l’hypothèse que ce n’est pas un habiter a priori – entendu comme un état de fait – qui devrait fonder la sollicitation à participer ; pas plus qu’à l’inverse, ce n’est un principe externe de « bonne pratique » de gouvernance qui requiert une participation des habitants. En somme, il s’agit de mettre à l’épreuve l’hypothèse qu’habiter et participer émergent conjointement et contribuent ainsi à doter les agents qui y prennent part d’une consistance spéciale. L’enjeu est de se donner les moyens descriptifs de qualifier cet apport : un habiter vis-à-vis duquel on se sent responsable du fait d’avoir pris part aux conditions et au processus de sa formation ; plus encore, un habiter dont on est ontologiquement partie prenante au sens où il constitue lui-même la condition et le cadre pour un certain mode d’existence. Ainsi s’entend HAPARÊTRE : comme l’exploration ethnographique fine du couplage habiter / participer, et sa conséquence : l’adjonction d’un troisième terme, exister (être).

Chercheurs : Anthony Pecqueux, Laure Brayer, Anne-Sophie Haeringer, Rachel Thomas, Céline Bonicco-Donato, Rainer Kazig

Collaborations : membres de l’équipe POCO de l’UMR, Centre Max Weber : Michel Péroni, Dominique Belkis, Mathilde Sorba

Recherche programme ANR : droit, démocratie, gouvernance et nouveaux référentiels (DS0805) 2014