Qu’elle relève de l’urbanisme évènementiel ou de l’appropriation spontanée de la ville par ses citadins, la « mise en plage » de l’espace public modifie, temporairement ou de manière pérenne, l’attractivité d’un espace urbain à travers la création d’une rupture avec le mode de vie et les pratiques habituelles de celui-ci. Les plages urbaines, à travers un même dispositif spatial et sensible, s’inscrivent dans plusieurs problématiques de la ville contemporaine et ont une action simultanée sur différentes dimensions historiques, sociales, politiques, économiques et environnementales de la vie urbaine.

La thèse proposée porte sur les plages urbaines scénographiées ou spontanées des villes non balnéaires. Ces espaces ont été principalement étudiés par la sociologie, la géographie ou l’ethnographie, en portant évènementielles, touristiques ou sociales. Tout en intégrant ces dimensions essentielles, la thèse s’intéressera plus spécifiquement aux mises en œuvre, aux formes matérielles et spatiales, et aux appropriations et usages de ces nouvelles plages urbaines. Elle aura pour objectif d’évaluer la manière dont l’architecture appréhende le besoin d’éprouver l’expérience balnéaire en ville, en identifiant les conditions d’aménagement, d’échelle, d’exposition, de matière et d’ambiance qui définissent la plage urbaine et créent le sentiment de dépaysement en ville. Elle cherchera également à évaluer la capacité des plages urbaines scénographiées ou spontanées à proposer des solutions aux problématiques environnementales de la ville contemporaine, liées aux conséquences du changement climatique, en répondant notamment au besoin croissant de rafraichissement urbain en été.

Il s’agira ainsi d’explorer le potentiel de l’imaginaire de la plage l’aménagement à travers l’évolution des espaces publics et l’émergence de nouvelles urbanités et sociabilités contemporaines. Pour répondre à ces objectifs, la démarche s’articulera autour de trois grands axes de recherche alternant une approche théorique nourrie d’un état de l’art pluridisciplinaire, une approche descriptive des conditions spatiales, matérielles et ambiantales des plages urbaines, et une approche immersive dans la vie de ces espaces, où le nouvel « estivant urbain » sera au centre de l’étude.