Les architectures funéraires néolithiques de l’Ouest de la France présentent une forte densité et une grande cohérence, dont l’épicentre de ce phénomène est la région carnacoise. De cette période, les tombes sont les vestiges les plus évidents qui nous soient parvenus. Depuis leur reconnaissance au cours des XVIIIe et XIXe siècle et malgré les recherches qui ont suivi, de nombreuses zones d’ombre persistent quant à leur architecture. Trois de ces plus grandes tombes à couloir ont été fouillées au cours des années 1980 et 1990 (Petit Mont à Arzon, Gavrinis à Larmor-Baden et la Table des Marchands à Locmariaquer), mais l’image proposée à l’issue de la restauration de ces architectures est aujourd’hui sujette à débat.
L’objectif de cette recherche est donc de réexplorer l’architecture d’un de ces monuments, Gavrinis, à partir de l’ensemble des archives produites depuis sa découverte et des vestiges eux-mêmes. Pour cela, il convient de reconstituer l’histoire du monument et de chacune de ses parties, et de mettre en place des protocoles adaptés aux outils dont nous disposons aujourd’hui et aux spécificités de ces architectures funéraires. Les outils d’acquisition tridimensionnelle permettent en effet de récolter une quantité importante d’information, du détail de la gravure à l’échelle du site entier. Grâce au caractère heuristique des maquettes numériques, les hypothèses de restitution peuvent être validées ou les incohérences mises au jour plus facilement. Le cas échéant, des pistes de réflexion sont ouvertes pour tenter de solutionner les problèmes.

Re-investigate and contextualize the Neolithic monumental funerary architectures of western France, study of the Gavrinis cairn

Neolithic funerary architectures from western France, whose epicenter of this phenomenon is the Carnac region, have a high density and a very important consistency. From this period, tombs are the obvious remains that have survived. Since their recognition during the 18th and 19th and despite the research that followed, many uncertainties remain about their architecture. Three of the most important passage graves where excavated during the 1980s and 1990s (Petit Mont at Arzon, Gavrinis at Larmor-Baden and la Table des Marchands at Locmariaquer), but the image proposed after the restoration of these architecture is now debatable. The aim of this research is to re-explore the architecture of one of these monuments, Gavrinis, from all archives produced since its discovery and the remains themselves. For this, it is firstly necessary to reconstruct the history of the monument and its different parts, and secondly to establish protocols adapted to the tools we have today and to the characteristics of these funerary architectures. The 3D digitization tools allow today to grab a significant amount of information, from rock art detail to the whole site. Thanks to the heuristic nature of digital models, the architectural restitution hypothesis can be validated or inconsistencies uncovered more easily. If necessary, lines of inquiry are open to solve these problems.