UMR CNRS - Centrale Nantes - ENSA Grenoble - ENSA Nantes

Thèses de doctorat


Morphodynamique des ambiances construites Morphodynamic of built environment

Nicolas TIXIER - Thèse soutenue en 2001

Encadrement : J.F. Augoyard, A. Luciani, P. Amphoux

Cette recherche s’inscrit dans la lignée des travaux sur les ambiances architecturales et urbaines. Elle se propose de tester des modèles morphodynamiques générant des représentations de phénomènes sensibles par synthèse numérique. Une confrontation entre l’observation in situ de ces phénomènes et les représentations sonores et visuelles issues de la synthèse est alors rendue possible. L’expérimentation […]

Ambiances publiques, mobilité et sociabilité. Approche interdisciplinaire de l’accessibilité piétonnière des villes Public Ambiences, Mobility, SociabilityApproach of the pedestrian accessibility in cities

Rachel THOMAS - Thèse soutenue en 2000

Encadrement : J.F. Augoyard & J.P.Thibaud

Cette recherche propose un questionnement de l’accessibilité à l’espace public urbain à travers la problématique des ambiances architecturales et urbaines : qu’est ce qu’un espace accessible du point de vue sensible ? Son intérêt réside dans le croisement qu’elle propose entre les dimensions architecturales (environnement construit), sensori-motrice (motricité du citadin) et sociale (sociabilité publique) du […]

La dimension intersensorielle dans la pratique de l’espace urbain : une approche méthodologique pluridisciplinaire

Marie-Christine COUIC - Thèse soutenue en 2000

Encadrement : J.F. Augoyard

La ville est un espace sensible, construit notamment par des architectes et des urbanistes. Ceux-ci modèlent l’espace en n’utilisant souvent qu’une modalité sensorielle de base pour leur travail : la modalité visuelle. Or notre perception d’un espace ne se fait pas uniquement par cette modalité, ni de façon disjointe entre nos différents sens : il […]

Simulation de la lumière naturelle par des sources artificielles : enjeux architecturaux

Claudia ENRECH XENA - Thèse soutenue en 1999

Encadrement : M. Fontoynont

Ce travail vise à comprendre les attentes des occupants des lieux de travail privés de lumière naturelle et à tester la possibilité de répondre en partie à ces attentes par des techniques de simulation de la lumière naturelle au moyen de fenêtres artificielles éclairantes.